Archives par mot-clef : lectures d’hiver

Lecture

Surprise de constater à quel point l’adaptation de Mocky est fidèle au livre. Les écarts sont principalement dus à la transposition de l’intrigue. Exit les racistes masqués à l’américaine, bienvenue dans la province française peuplée de notables corrompus et inamovibles … Lire la suite

Publié dans livres | Tagué , | Laisser un commentaire

Lecture

Jean-Jacques Rousseau, Les Rêveries du promeneur solitaire Le projet de Rousseau, tel qu’il le présente au début de la deuxième promenade, constitue un programme d’écriture en soi. Tout semble indiquer qu’au soir de sa vie, après avoir écrit tant d’ouvrages, … Lire la suite

Publié dans livres | Tagué , | Laisser un commentaire

Lecture

Dans mon voisinage immédiat, je trouverais difficilement une personne avec qui parler de Nick Tosches. Bill a posté sur Instagram cette photographie et cet extrait : Quelques secondes plus tard, quelqu’un s’est pointé pour dire : « Probablement le meilleur écrivain … Lire la suite

Publié dans livres | Tagué | 18 commentaires

Lecture

Le roman de Benjamin Constant figurait dans une liste des livres préférés d’André Breton, ce qui a déclenché l’envie de le lire. J’oubliais de l’inclure dans mes commandes, jusqu’au jour où j’ai réalisé que les classiques étaient disponibles sur le … Lire la suite

Publié dans citations, livres, Posts | Tagué , | 2 commentaires

Lecture

« Mais il y a façon et façon de jouer. Un droit spécial de naissance assigne à un homme comme Allan l’emploi de roi de théâtre : c’est un seigneur, un prince de la vie. Je ne me sens fait – … Lire la suite

Publié dans citations, livres, Posts | Tagué , | Laisser un commentaire

Lecture

« J’ai toujours vu dans le pin un arbre tragique. La torsion dure et violente des branches, la toison dure, ces aigrettes de sabre minuscules en guise de feuilles qu’on voit si miraculeusement reproduites sur les estampes chinoises, aucune concession à … Lire la suite

Publié dans livres, Posts | Tagué , | Laisser un commentaire

Lecture

Julien Gracq, Au château d’Argol De la première phrase, André Pieyre de Mondiargues a écrit : « Que sais-je de plus beau, au fil de tant de romans que j’ai lus, que cette phrase. »

Publié dans livres, Posts | Tagué , | Laisser un commentaire