Les images qui bougent (un peu)

delon grass tumblr_n92wcjzlzz1qiwrzoo1_500

Publié dans Journal | Tagué | Laisser un commentaire

Citation

take shelter« Parler d’effondrement du monde tel que nous le connaissons est délicat. Ou bien nous situons cet effondrement dans le futur, et alors nous semblons ignorer tout ce qui montre qu’il est déjà en cours ; ou bien nous insistons sur ses manifestations présentes, au risque de ne plus mesurer ce qui est à venir. » Olivier Rey, Une question de taille, Stock

Image : Take Shelter de Jeff Nichols

Publié dans Journal | Tagué , | Laisser un commentaire

Les belles images

monsterI Married A Monster From Outer Space (1958)

Publié dans Journal | Tagué , | Laisser un commentaire

Monday blues

Publié dans Journal | Tagué , | 1 commentaire

Sunday song

Publié dans Journal | Tagué | 2 commentaires

69

live691 live692Le panneau de basket semble indiquer le Gymnasium où furent enregistrées des bandes magnifiques. J’aime bien ces photographies au cadrage aléatoire, clichés d’amateurs pris à l’arrache et qui ressurgissent longtemps après avoir été pris, à cause de leur sujet. Du coup, la confrontation entre la banalité de l’image et l’instant devenu légendaire tourne à leur avantage .

Publié dans Journal | Tagué , | Laisser un commentaire

Jamais vu

Edward Hopper, City Roofs, 1932

Devrait bientôt être offert, s’il tient ses promesses, par un donateur anonyme au Whitney Museum.

 

Publié dans Journal | Tagué , , | Laisser un commentaire

Maroc 1967

Photographie : Michael Cooper

C’est assez bizarre, que nous ayons pensé à elle peu de temps avant qu’elle s’en aille. On trouve des hommages et des biographies un peu partout dans la presse. Son rôle et son influence sont unanimement reconnus. Car comme le dit si bien le titre du New York Times : Anita Pallenberg Changed How We All Dress, Not Just Keith Richards

Publié dans Journal | Tagué , , | Laisser un commentaire

L’art de la reprise


Publié dans Journal | Tagué | Laisser un commentaire

Mauvais souvenir

J’ai vu qu’on avait ressorti l’album de McCartney écrit en collaboration avec Costello. Voilà ce que ça m’évoque. Durant l’été 89, je sillonnais les routes bordées de barbelés du département de la Mayenne à la recherche d’une location. Sur l’auto radio de ma Visa passait très régulièrement My Brave Face qui figurait sur la playlist de France Inter. J’allais devoir quitter la région parisienne pour une longue période ; m’enfoncer au cœur de la province profonde au son de cette chanson était une façon assez cruelle de dire adieu à ma jeunesse, une sorte de sacrifice rituel.  Depuis, je ne peux plus entendre cette chanson sans me retrouver au volant de ma voiture, roulant sur une route rectiligne sous le regard des vaches attendant l’abattoir. Dans la version demo, ça va un peu mieux.

Publié dans Journal | Tagué , | 2 commentaires