Vu

Julie (en 12 chapitres), Joachim Trier (2021)

Un film sur une jeune femme qui se cherche. J’avais bien aimé des images du film vues sur internet et cela m’a donné envie de le regarder. Je ne regrette pas. Même si le thème ne me concerne pas directement, le film est assez réussi pour me rappeler l’époque où tout les gens autour de moi se démenaient, comme moi-même, pour essayer de faire quelque chose de satisfaisant de leur vie. On commence sur un ton assez léger de comédie réaliste puis on rentre dans des choses plus dure (ruptures, déceptions, etc.) pour finir dans la dernière partie sur le drame ordinaire de la maladie et de la mort. Le ton est juste et convainquant dans tous les registres abordés, du rire aux larmes. Porté par son actrice principale, il n’est jamais plombé par les émotions et déborde au contraire de vitalité. Je le conseillerais volontiers à des trentenaires qui cherchent leur voie comme aux seniors qui n’ont pas tout oublié de ces années où tout se joue.

Cet article a été publié dans cinéma. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Vu

    • journaldejane dit :

      « Tout d’abord le directeur général du parti La République en Marche, Paul Midy, a travaillé pour McKinsey pendant sept ans, de 2007 à 2014. Il y était notamment chargé de la « conduite de la réforme de l’État »… Ensuite il y a Victor Fabius, directeur associé du même cabinet dont le père est président du Conseil constitutionnel. Qui valide les textes de lois votés sur la base des propositions de McKinsey. Même si l’infraction de « prise illégale d’intérêts » du code pénal, n’est peut-être pas constituée, il y a là un problème politique et éthique dont la république aurait dû se dispenser. »

      J’aime

      • journaldejane dit :

        « Le scandale a vraiment éclaté lorsque l’on a appris que McKinsey fournisseur privilégié à l’État, de missions onéreuses et à l’utilité discutée n’avait pas payé à la France, un sou d’impôt sur les bénéfices depuis 10 ans ! »

        J’aime

      • Jacques d. dit :

        Midi, minuit, c’est tout comme mais cette « nouvelle affaire », aux fragrances très Start Up Nation,,me remet en mémoire les paroles de cette vieille chanson (« la pompe à merde ») :
        « Minuit sonnait, place de la République,
        Le jour à peine venait de se lever,
        On entendit un fracas métallique,
        La pompe à merde, se mit à fonctionner. »

        J’aime

      • journaldejane dit :

        Surnommée « la Marseillaise des vidangeurs ».

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s