Lecture

Jean-Jacques Rousseau, Les Rêveries du promeneur solitaire

Le projet de Rousseau, tel qu’il le présente au début de la deuxième promenade, constitue un programme d’écriture en soi. Tout semble indiquer qu’au soir de sa vie, après avoir écrit tant d’ouvrages, l’écrivain solitaire a découvert presque par hasard une forme libre en notant sur des cartes à jouer les associations d’idées, les souvenirs, les pensées qui se présentent, sans autre préoccupation que le pur plaisir d’écrire.

Cet article, publié dans livres, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s