C’est pas encore assez chaud

30° en automne. Et alors ? Il en faudrait beaucoup plus pour faire douter un climato-sceptique. Ce dernier n’a d’ailleurs rien d’un sceptique puisqu’il ne doute jamais. En toute circonstance, il sort sa botte secrète : la canicule de 1976. Et toc ! Cloué, le bec des écolos catastrophistes et autres collapsologues.

Publié dans actualités | Tagué , | 16 commentaires

Citation

Charles Williams, La Mare aux diams, Série noire 1956

Publié dans citations | Tagué | 2 commentaires

Journée d’été (en septembre)

Soleil, chaleur étouffante, léger balancement des tiges jaunies des graminées en avant-plan, encore plus léger balancement dans les branches du laurier en face de la chaise longue et dans les frondaisons des arbres au loin. Cris d’enfants dans la rue, corbeau, tourterelle, moteur lointain (avion ?), bruissement des feuilles, échos de circulation venant du port (une moto accélère).

Publié dans Journal | Tagué | 2 commentaires

Revue de presse

Comme je l’ai déjà dit ici, il est salutaire de se ménager des périodes de répit à l’abri des informations. Lorsqu’on s’en approche à nouveau après quelques jours de régime sec, on perçoit mieux, me semble-t-il, ce léger parfum de fin du monde qui flotte dans l’air un peu partout sur la planète. Quelques titre du Monde

Sous un ciel d’apocalypse, la Californie se bat contre des dizaines d’incendies géants

Enorme incendie au port de Beyrouth quelques semaines après l’explosion

Covid-19. Octobre et novembre seront « plus durs » en Europe avec une hausse du nombre de morts

Comme si toutes ces catastrophes ne suffisaient pas, cerise sur le gâteau (brûlé) :

Christophe Castaner nouveau président du groupe LRM à l’Assemblée

Bonne journée caniculaire en septembre !

Publié dans actualités | Tagué , | 23 commentaires

Sunday song

Publié dans songs | Laisser un commentaire

Revu

Mon oncle d’Amérique, Alain Resnais (1980)

A l’époque, j’avais voulu voir ce film à cause d’Henri Laborit dont les thèse exposées dans Éloge de la fuite et quelques autres livres m’avaient parues éclairantes. Quelques années plus tard, j’ai fait un tabac lors d’une épreuve de cinéma dans un concours d’enseignement en commentant un extrait du film de Resnais, un plan sur une tortue en mouvement avec la voix de Laborit en off si mes souvenirs sont exacts. Je me demande encore comment j’ai réussi à bluffer le jury avec des théories sur le montage cinématographique que j’avais vaguement étudiées à la fac. En revoyant le film, je me dis que ce n’était peut-être pas si fumeux. Resnais s’amuse en effet à composer un subtil réseau d’échos entre théorie et fiction en jouant précisément sur le montage, comme lorsqu’il insert des plans de vieux films en noir et blanc avec Gabin et Jean Marais. C’est de la vulgarisation scientifique très haut de gamme. Et aussi une occasion de redécouvrir à quel point Depardieu fut un grand acteur.

Publié dans cinéma | Tagué | 1 commentaire

Diana Rigg (1938-2020)

Les boomers sont en deuil. Sur Facebook, où ils se sont retrouvés depuis déjà plusieurs années, ils ont partagé des photographies de l’actrice disparue et des larmes. Certes, la carrière de Diana Rigg ne s’est pas limitée au rôle d’Emma Peel aux côtés de Patrick Macnee dans les années soixante. Je viens d’apprendre qu’elle avait également joué dans Game of Thrones (que je n’ai pas vu). Elle a également joué la première et seule épouse de James Bond à ce jour dans le film de 1969 Au service secret de Sa Majesté ainsi que plusieurs rôles importants au théâtre. Mais c’est ainsi, nous pleurons en chœur l’héroïne de « la plus belle série de notre enfance », comme dit le statut de Claude Levêque.

Publié dans cinéma | Tagué , , | Laisser un commentaire

Citation

« La bêtise n’est jamais muette, ni aveugle. Si bien que le problème n’est plus de faire que les gens s’expriment, mais de leur ménager des vacuoles de solitude et de silence à partir desquelles ils auraient enfin quelque chose à dire. Les forces de répression n’empêchent pas les gens de s’exprimer, elles les forcent au contraire à s’exprimer. Douceur de n’avoir rien à dire, droit de n’avoir rien à dire, puisque c’est la condition pour que se forme quelque chose de rare ou de raréfié qui mériterait un peu d’être dit. »

Gilles Deleuze, « Les intercesseurs », Pourparlers, Paris, Ed. de Minuit, 1990, p.176-177

Publié dans citations, philosophie | Tagué | 2 commentaires

Normen Seef

Je suis en train de diminuer drastiquement les flux d’information en provenance des robinets officiels ou pas. C’est lorsqu’on cherche à fuir le bombardement que l’on mesure l’emprise de ces données plus ou moins toxiques sur notre esprit (ou ce qu’il en reste).

Publié dans photographie, Rolling Stones | Tagué | 3 commentaires

On the beach

Hier, les forains chargeaient les pièces du manège démonté dans un camion garé sur le parking de la plage. Les gestes étaient précis, les visages (non masqués) étaient graves, pas un mot n’était échangé. Menace, inquiétude. Le ciel nuageux et gris était raccord avec l’ambiance qui se dégageait de la scène. Nous avons ensuite joué sur le sable avec le chien. La plage était déserte pour la première fois de l’arrière saison. A un endroit, quelqu’un avait réalisé une petite construction en galets qui évoquait une sorte de temple.

Publié dans Journal | Tagué | Laisser un commentaire