Lecture

Raccourcis temporel saisissant : relire un livre étudié au lycée en première. Entre les deux lectures, de nombreuses années se sont écoulées. « Toute une vie », comme écrivait Cioran après avoir rencontré une amie d’enfance. En surface, les transformations sont radicales mais lorsqu’on lit, les mots semblent atteindre et faire résonner les mêmes zones intérieures. Cette lecture à grand intervalle déclenche une étrange superposition où se mêlent réminiscence et actualité des images et des pensées.

Publié dans livres | Tagué | 3 commentaires

Sunday song

Publié dans songs | 5 commentaires

Un peu de poésie

Over You
Here I go again
Just gonna play it like a fool again
Here I go again
Over you
Over you
I’m just like a bell again
You know, I’m starting to ring again
Here I go again
Over you
Over you
Typically, when I had it
Treated it like dirt
Now, naturally, when I don’t have it
I am chasing less and less rainbows
Here we go again
I guess, I’m like a fool again
Here I go again
Over you
Over you
Over you
Over you

Lou Reed

Jamais enregistrée en studio, semble-t-il. Le texte ci-dessus correspond à la version de l’album Live 1969. Dans cette version-ci le texte est légèrement différent (I’m like a summer without spring). J’aime la mélodie, la poésie minimaliste, la voix de Lou, le solo de guitare, dans toutes les versions connues de cette chanson.

Publié dans songs | Tagué , | Laisser un commentaire

The KKK took my baby away

Publié dans comix | Tagué , | Laisser un commentaire

Performance

MJ: [Of the reputedly authentic sex Turner has with paramours Pherber and Lucy, played by Pallenberg and Michele Breton] “I’ll stick to that word ‘mythical’, and say all the stories around the filming of those scenes in Performance are so good I’m not going to deny them!” Mojo, Feb 2019

Publié dans cinéma, citations, Posts | Tagué | 1 commentaire

Un peu de poésie

I Am Waiting

Lawrence Ferlinghetti

I am waiting for my case to come up
and I am waiting
for a rebirth of wonder
and I am waiting
for someone to really discover America
and wail
and I am waiting
for the discovery
of a new symbolic western frontier
and I am waiting
for the American Eagle
to really spread its wings
and straighten up and fly right
and I am waiting
for the Age of Anxiety
to drop dead
and I am waiting
for the war to be fought
which will make the world safe
for anarchy
and I am waiting
for the final withering away
of all governments
and I am perpetually awaiting
a rebirth of wonder

I am waiting for the Second Coming
and I am waiting
for a religious revival
to sweep through the state of Arizona
and I am waiting
for the Grapes of Wrath to be stored
and I am waiting
for them to prove
that God is really American
and I am waiting
to see God on television
piped’ onto church altars
if only they can find
the right channel
to tune in on
and I am waiting
for the Last Supper to be served again
with a strange new appetizer
and I am perpetually awaiting
a rebirth of wonder

I am waiting for my number to be called
and I am waiting
for the Salvation Army to take over
and I am waiting
for the meek to be blessed
and inherit the earth
without taxes and I am waiting
for forests and animals
to reclaim the earth as theirs
and I am waiting
for a way to be devised
to destroy all nationalisms
without killing anybody
and I am waiting
for linnets and planets to fall like rain
and I am waiting for lovers and weepers
to lie down together again
in a new rebirth of wonder

I am waiting for the Great Divide to ‘be crossed
and I am anxiously waiting
for the secret of eternal life to be discovered
by an obscure general practitioner
and I am waiting
for the storms of life
to be over
and I am waiting
to set sail for happiness
and I am waiting
for a reconstructed Mayflower
to reach America
with its picture story and tv rights
sold in advance to the natives
and I am waiting
for the lost music to sound again
in the Lost Continent
in a new rebirth of wonder

I am waiting for the day
that maketh all things clear
and I am awaiting retribution
for what America did
to Tom Sawyer
and I am waiting
for the American Boy
to take off Beauty’s clothes
and get on top of her
and I am waiting
for Alice in Wonderland
to retransmit to me
her total dream of innocence
and I am waiting
for Childe Roland to come
to the final darkest tower
and I am waiting
for Aphrodite
to grow live arms
at a final disarmament conference
in a new rebirth of wonder

I am waiting
to get some intimations
of immortality
by recollecting my early childhood
and I am waiting
for the green mornings to come again
youth’s dumb green fields come back again
and I am waiting
for some strains of unpremeditated art
to shake my typewriter
and I am waiting to write
the great indelible poem
and I am waiting
for the last long careless rapture
and I am perpetually waiting
for the fleeing lovers on the Grecian Urn
to catch each other up at last
and embrace
and I am waiting
perpetually and forever
a renaissance of wonder

Publié dans Posts | Tagué | 2 commentaires

En train de regarder

Je vais arrêter de faire semblant de voir les films en entier comme dans une séance de cinéma alors que je les regarde sur mon ordinateur par tranches de vingt/trente minutes, un peu comme les épisodes d’une série. C’est la manière qui me convient. On a le temps de repenser à ce qu’on a vu, d’attendre la suite. Les films médiocres ne passent pas le test. Donc, en ce moment, je regarde White bird de Gregg Araki (2014). Je ne me souviens plus pourquoi j’ai eu envie de le voir, mais c’est une excellente surprise. Le film raconte la disparition inexpliquée d’une mère de famille vue par sa fille. Eva green y est une desperate housewife convaincante, débordante de frustration sexuelle et d’agressivité rentrée. Les flashbacks grinçants sur les crises de la mère sont contrebalancés par le monde de l’adolescente, présenté avec bienveillance. J’en suis au moment où l’hypothèse d’un crime refait surface deux ans après la disparition.

Publié dans cinéma | Laisser un commentaire

Lecture

Dans mon voisinage immédiat, je trouverais difficilement une personne avec qui parler de Nick Tosches. Bill a posté sur Instagram cette photographie et cet extrait :

Quelques secondes plus tard, quelqu’un s’est pointé pour dire : « Probablement le meilleur écrivain US du moment… » et a ajouté une remarque sur la qualité de la traduction. Ce genre d’anecdote suffit à justifier l’usage des réseaux sociaux. Ce qui n’empêche pas de parler météo et tondeuse à gazon avec le voisin.

Publié dans livres | Tagué | 18 commentaires

Sunday song

Publié dans songs | Laisser un commentaire

Vu

Conte de printemps, Eric Rohmer (1990)

Un peu de mal à entrer dedans au début, puis on est rapidement emporté dans une sorte de suspens sans crime avec des rebondissements et des coups de théâtre captivants. Le charme qui opère est un peu le même que celui qu’on éprouvait en retrouvant l’univers épuré d’Hergé : des personnages dégagés des contraintes matérielles évoluent dans de beaux décors en échangeant des propos très bien écrits. D’ailleurs, l’idée du collier disparu pourrait avoir été lointainement inspirée par Les Bijoux de la Castafiore. Bref, un film à ne pas manquer, toujours disponible sur le site d’Arte.

PS : on apprend des choses intéressantes sur le travail du cinéaste en regardant le docu intitulé « Eric Rohmer, je vais vous raconter une histoire », qu’on trouve également sur cette page.

Publié dans cinéma | Tagué , | Laisser un commentaire