Hommage à Jacques Noël

jacques-noelLa triste nouvelle est confirmée, hélas. Ceux qui ont fréquenté la librairie Un Regard Moderne rue Gît-le-Cœur sont en deuil – au sens fort du terme, quand on mesure ce qui a disparu et ne reviendra jamais, ce qui ne pourra plus jamais être vécu. Dans les années 90, j’y allais à chaque fois que je passais à Paris. J’hallucinais en voyant que tous les sujets, les auteurs, les artistes qui m’intéressaient étaient présents, et j’en concluais que tout ce qui se trouvait dans ce local était passionnant (c’était bien le cas). A l’époque, j’y achetais principalement du Crumb, des bouquins en anglais sur la musique et des collectors qu’il revendait à un prix dérisoire (comme le Cravan de chez Losfeld). J’ai le souvenir des vieux clients bien habillés qui venaient mater les livres pornographiques. Il laissait fouiller, feuilleter. On pouvait y rester autant qu’on voulait. Comme il m’impressionnait beaucoup, je n’osais pas lui parler mais j’écoutais les conversations qu’il avait parfois avec des habitués. J’y allais moins depuis quelques années, sans que je sache bien pourquoi  (sentiment de claustrophobie, crainte de renverser une pile de livres). Mais j’aimais passer devant pour m’assurer qu’il était toujours là dans sa grotte magique. Tant de beaux souvenirs, de merveilleux moments, et de livres à relire…

« En gros la masse n’a le droit qu’aux déchets et tout ce qui est créatif, intelligent, passe dans de touts petits circuits ! Un jour je me suis dit qu’il y aurait peut-être un jour une société qui n’aurait plus la chair de poule, qui n’arriverait plus à s’émouvoir de rien. Un lever, un coucher de soleil. Des choses toutes simples. À une expo, un musée, se retrouver à genoux parce qu’on se dit «c’est là». »

Un entretien avec Jacques Noël à lire ici.

Une vidéo à regarder .

Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Hommage à Jacques Noël

  1. jacques d. dit :

    J’y suis allé encore bien moins souvent que vous, deux ou trois fois peut être, et il est vrai que le lieu était à la fois grotte aux trésors, caverne d’Ali Baba, chapelle des Templiers, dernier salon où l’on cause, catafalque du Graal mais librairie surtout, enfin ce qui devrait être la norme en matière de librairie, à savoir le lieu où l’on est sûr de trouver bien autre chose que la toute dernière livraison des maisons d’édition… Une fois pénétré l’entrée du saint des saints, j’étais comme vous, incapable d’aborder the Man in Black, non pas qu’il eut refusé de me répondre, je crois qu’il était aussi commerçant, non mais j’avais l’impression que ma question ne saurait égaler la hauteur des piles qui l’entouraient, un peu comme, dans une cathédrale, on se dit qu’il serait bon d’y siffloter tout de go un air canaille tout en s’apercevant qu’on a les lèvres gercées et la langue dans sa poche.

    • Michel Diricq dit :

      Très bon papier. Je vous dis pas tout ce qu’il m’a fait découvrir (j’ai 55 ans) et tout ce que je lui dois aussi pour m’avoir sorti de mes idées noires. C’était un bienfaiteur. Michel

  2. Tu es parti comme un petit oiseau…Vole mon Payak….

  3. Oh nooon !!! Mon libraire préféré ! Le libraire parfait ! Un type adorable, une qualité d’écoute exceptionnelle. On discutait un peu, on formulait ce qu’on cherchait (c’était plus ou moins précis selon les jours), il disparaissait un moment et revenait avec des livres, des revues, de véritables trésors. Lui-même parlait peu, mais toujours très finement. Il avait un regard très ironique, mais c’était le contraire d’un blasé. Une immense perte.

  4. Jacques MARTINENGO dit :

    Depuis déjà tant d’années, je fréquentais régulièrement la libraire de Jacques Noel, après avoir découvert un peu par hasard ce lieu improbable, unique, merveilleux, authentique, mystérieux, révélateur de livres hors circuits…Et tous ces adjectifs peuvent aussi s’appliquer à Jacques Noel. Je suis réellement effondré d’apprendre sa disparition et de voir son travail s’arrêter et cette libraire qui va disparaitre sans doute (Jean Pierre Faur ou des amis proposeront-il quelque chose?).

    • journaldejane dit :

      Ce sentiment de perte irremplaçable est partagé par de nombreuses personnes, si j’en juge d’après ce que je vois sur les réseaux sociaux. C’est une grande tristesse mais aussi une grande chance de l’avoir connu et d’avoir pu profiter de sa librairie pendant de longues années.

  5. journaldejane dit :

    http://www.du9.org/humeur/in-memoriam/
    Art Spiegelman « Quel est votre endroit favori au monde ? »
    traduction en bas de la page

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s