L’art de la reprise

Ou le parcours assez cocasse d’un titre dont l’origine se perd dans la nuit des temps, qui réapparait dans les années soixante avec le retour du blues acoustique puis repart sur les chapeaux de roues du côté de la Soul et du Rythm & Blues. On le retrouve sous forme de citation plus ou moins explicite chez les rockers de plusieurs générations. L’histoire se poursuit sur plusieurs saisons avec Tina Turner, Tim Hardin, Dylan et même… le Grateful Dead. Elle se termine plus ou moins avec Amy Winehouse qui la jouait sur scène mais n’a pas eu le temps de l’enregistrer proprement en studio.

Cet article a été publié dans songs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s