Lu

C’est à tous points de vue la suite de la première aventure d’Alice dans laquelle elle accédait à un monde parallèle en tombant au fond d’un puits. Ici, l’accès à un monde inversé se fait en pénétrant dans la « maison du miroir ». Le passage se fait à la suite d’un vœu, dans une sorte de rêve éveillé. Alice va ensuite devoir se déplacer de case en case sur un vaste échiquier dans un univers où le temps avance à l’envers. Les aventures d’Alice peuvent être lues comme des contes pour la jeunesse, ce pour quoi ils ont été conçus par leur auteur, Charles Lutwidge Dodgson de son vrai nom. On doit à Breton et Aragon, entre autres, d’avoir mis à jour une lecture « adulte » en signalant l’intérêt poétique de l’univers de Lewis Carroll et en pointant le caractère pré-surréaliste de son monde. A côté du non-sens, le lecteur peut également percevoir dans ces romans d’une étonnante liberté un jeu avec les lois de la logique et du langage.

Cet article, publié dans livres, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s