(presque) rien

J’écoute Cherry Wine, par Charlie Feathers. Je ne me demande pas ce que ça veut dire d’écouter ça en 2010, en Normandie (France), alors que je suis dans ma cinquante-deuxième année. J’aime ça et c’est tout. Je pense aussi qu’il faut parfois lutter contre son goût pour explorer d’autres zones. On peut avoir des surprises. Par exemple, je redoutais les commentaires sur le blog et j’ai découvert que c’était agréable. Demain, nous devrions parler de Marc Bolan (sauf bouleversement de dernière minute). Merci de votre attention.

Cet article, publié dans Posts, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s