Musique et système nerveux central

Hier, j’ai écouté les Stooges jusqu’à tard le soir à cause d’un article sur Kill City (qui est un très bon disque, conseillé à ceux qui goûtent le jeu de Keith période Let It Bleed). Il se trouve que j’étais exactement dans l’état de speed, de rage et de frustration qui convenait. Jamais je n’avais  écouté les Stooges comme ça, en prenant autant de plaisir aux guitares, aux intonations du chanteur, à ses cris lorsqu’il rentre dans le rythme au début d’un morceau. Rapidement, j’ai commencé à me sentir bien. Puis de mieux en mieux. Jusqu’au moment où j’étais tellement cool que j’ai eu envie de Marvin Gaye pour m’endormir en faisant de beaux rêves. Au moment où j’écris, ni radio ni musique : silence cagien à écouter attentivement.

Image source

Cet article a été publié dans photographie, Posts, Rock & Roll. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s