Laura

La fascination hypnotique exercée par l’image, qu’elle soit peinte, photographique ou cinématographique, est le sujet du film d’Otto Preminger où le portrait de Laura obsède le flic chargé d’enquêter sur la disparition du personnage joué par Gene Tierney. Le film s’ouvre sur la phrase : « I shall never forget the week-end Laura died ». Dans la série Twin Peaks, la disparition de Laura Palmer exerce le même effet sur l’agent Dale Cooper, les protagonistes et, par contagion, sur le spectateur lui-même. Le premier des trois essais que Pacôme Thiellement a consacrés à la série créée par David Lynch commence par l’évocation de la musique du classique hollywoodien.

Pacôme Thiellement, Trois essais sur Twin Peaks (PUF)

 

Cet article, publié dans livres, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Laura

  1. Jacques d. dit :

    De très mauvais goût ? Oui !

  2. Anonyme dit :

    Rien compris. Dois-je endosser un gilet jaune en attendant d’y piger que pouick ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s