Passé le tournant fatidique du 15 août

On voudrait bien que le temps ralentisse encore un peu – même s’il se traine déjà pas mal. Le matin (c’est-à-dire vers dix heures et quelque), on entend à la radio la voix d’un acteur lisant des textes d’Hemingway et c’est très bien. On se pose des questions vaines comme « Faut-il acheter Freedom de Jonathan Franzen ? ». On fait des listes : repeindre les fenêtres de la remise, prendre une douche, écrire des trucs pour G.F.I.V. magazine. Puis on se lève pour aller faire une photo parce qu’il faut une image.

Cet article, publié dans Posts, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s