The Kinks

Ce concert prouve que le groupe était encore en pleine forme en 1973. Ray Davies interprétait avec fougue et élégance, dans un style cabaret rock déglingué, les meilleurs titres de l’album Muswell Hillbillies (comme Alcohol, Holiday), sans oublier Lola et une poignée de standards qui rendaient le public heureux en lui rappelant (déjà) le temps de la jeunesse.

Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour The Kinks

  1. Anonyme dit :

    Cependant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s