Souvenirs fondateurs

chiliQuarantième anniversaire du coup d’état au Chili. Je me souviens assez bien de l’événement. 1973, c’est l’année où j’ai commencé à lire autre chose que la presse musicale, principalement Charlie Hebdo. La couverture titrée « Chili : l’ordre règne » avec un dessin de Gébé représentant une paire de testicules pendant au bout d’une pince métallique était particulièrement frappante. Cette junte écrasant le peuple a abondamment nourri et justifié à mes yeux une révolte adolescente dirigée contre un père militaire, l’armée en général et, finalement, toute forme d’autorité. En vieillissant, je n’ai jamais trouvé de bonnes raisons d’atténuer les rejets opérés à cette époque et n’ai, pour cette raison, tenté aucune réconciliation. Par contre, ce que je ne savais pas, c’est que le Chili sous la botte de Pinochet fut, par l’intermédiaire d’élèves de Friedman surnommés les « Chicago boys », le laboratoire du libéralisme économique.

Photo : David Burnett

PS : j’ai trouvé la couverture sur le web

Publicités
Cet article, publié dans Journal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Souvenirs fondateurs

  1. gravette franche de pied dit :

    Les libéraux planifient mieux que les autres, voilà tout … et le nombre des rejets augmente avec l’âge

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s