Vu

Tout, tout de suite (The Harder They Come), Perry Henzell (1972)

Il est rare de regarder un film dont on a écouté et réécouté la BO. Il y a bien Gimme Shelter des frères Maysles mais il s’agit d’un documentaire tandis que là nous avons affaire à un vrai film où des fragments de titres Reggae apparaissent dans la bande son. La seule séquence strictement musicale est celle ou l’on voit Jimmy Cliff, qui joue le rôle d’un bandit musicien, enregistrer le titre The Harder They Come en studio. Le film présente, entre autres intérêts, celui de nous faire entrevoir la vie quotidienne en Jamaïque il y a un demi siècle. Le personnage joué par le chanteur essaie de sortir de la mouise en décrochant un hit. Il se heurte aux règles implacables du showbiz local – qui ne sont pas très différentes de celle qui sévissent ailleurs – et participe à l’autre voie d’enrichissement existante sur l’île : le commerce de la ganja. Le chanteur/bandit tue un flic lors d’une poursuite (comme Michel Poiccard), devient un fugitif, en tue d’autres et devient, pour une courte durée, une sorte de héros, une star dont dont la chanson connait un énorme succès avant d’être interdite d’antenne par les autorités. J’y ai vu une sorte d’À bout de souffle rasta plutôt malin et réussi si l’on tient compte de l’évident manque de moyens.

Je vais me remettre le disque.

Cet article a été publié dans cinéma. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Vu

  1. Jules dit :

    Côté musical, il y a aussi cette superbe séquence où on voit The Maytals interpréter « sweet and dandy » en studio.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s