Vu

Le Messager (The Go-Between), Joseph Losey (1971)

Tout est beau dans ce film : le scénario signé Harold Pinter (adapté d’un roman), les images de la campagne anglaise, la description des rituels immuables de l’aristocratie, la sensualité des corps et la pesanteur des rapports de classe, les moments de bonheur ensoleillé. La narration repose sur un climat de menace grandissante qui débouche inéluctablement, tandis qu’un orage éclate, sur la scène du dénouement traumatique. Car il l’histoire est racontée par un vieil homme qui se souvient de l’été qui a marqué sa vie à jamais. Beau. Je ne trouve rien d’autre à dire que ce mot un peu vide auquel de nombreux philosophes ont consacré leur énergie mentale mais qui ne semble plus signifier grand-chose. C’est pourtant bien de beauté qu’il s’agit, celle des mouvements élégants et subtils de la caméra comme celle de Julie Christie en robe d’époque évoluant dans les paysages de Gainsborough. C’est ce qui me restera de ce film baigné par une lumière d’été et cependant légèrement voilé par la distance du souvenir. Il parait que le film ressort en salle et en DVD. Il serait dommage de rater ce chef-d’œuvre.

Cet article a été publié dans Posts. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Vu

  1. Anonyme dit :

    Je n’ai jamais osé le revoir, de peur de briser ce souvenir adoré…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s