L’art de la couverture

Artwork : Dan Zolnerowich

Les déclinistes n’en finissent pas d’énumérer ce qui s’est irrémédiablement dégradé dans la société spectaculaire-marchande. Je me demande si la plus grande perte ne serait pas celle de l’imaginaire à la fois naïf et poétique, pas très éloigné de l’univers surréaliste, qui se déployait sans scrupules en couverture et à l’intérieur des comics avant que le tristement célèbre comics code authority ne vienne, au nom de la protection de la jeunesse, mettre de l’ordre dans ces délires oniriques sans limites. La censure morale est une menace permanente, comme les virus. Elle semble se retirer à certaines époques pour réapparaitre sous un visage différent, toujours au service du bien contre le mal.

Cet article, publié dans comix, images, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour L’art de la couverture

  1. Gompo dit :

    Salut. Si tu regardes ces couvertures, c l imaginaire de la guerre. Ça se bat dans une pulsion de mort

    C 1 imaginaire qui excite la pulsion de mort et la stratifie dans ton inconscient au lieu d 1 imaginaire de vie et d échange.

    Échanger avec des aliens c imaginatif, non?

    J’aime

    • journaldejane dit :

      La pulsion de mort (selon l’expression du charlatan viennois) se trouve à la base des créations imaginaires, des mythes antiques aux contes de Perrault, Grimm, Andersen jusqu’aux romans noirs. Les bons sentiments ne font pas souvent recette. On peut le regretter mais l’imaginaire humain fonctionne ainsi.

      J’aime

      • Jacques d. dit :

        D’autant plus que, certainement déjà gagné par la maladie, il s’était planté en rédigeant son pensum et avait écrit « pulsion de mort » au lieu de « miction-de-porc » qui était son concept du moment, porte ouverte sur une thérapie révolutionnaire entièrement « naturelle » voire bio censée bénéfiquement agir ses malades, mais que son cerveau déjà atteint a transformé en ce concept mortifère que l’on connaît désormais.

        J’aime

      • journaldejane dit :

        On attend impatiemment votre « Contre-histoire de la psychanalyse » !

        J’aime

    • Jacques d. dit :

      E.T. ? « Mai-son » ! Oh, bon sang, non !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      J’aime

  2. Tororo dit :

    Non à toute « censure morale » qui prétendrait interdire qu’on dise « Prends ça dans les dents, sale araignée! » aux sales araignées pleines de dents.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s