Dans la galerie virtuelle du GFIV

Aliza Nisenbaum, Morning Security Briefing at the Minneapolis Institute of Art, 2017
Pablo Picasso, Faun, horse and bird, 1936
Philip Guston, The street, 1970

Cet article, publié dans art contemporain, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dans la galerie virtuelle du GFIV

  1. Robert Spire dit :

    « …Faune, l’illusion s’échappe des yeux bleus
    Et froids, comme une source en pleurs, de la plus chaste:
    Mais, l’autre tout soupirs, dis-tu qu’elle contraste
    Comme brise du jour chaude dans ta toison?
    Que non! par l’immobile et lasse pâmoison
    Suffoquant de chaleurs le matin frais s’il lutte,
    Ne murmure point d’eau que ne verse ma flûte
    Au bosquet arrosé d’accords; et le seul vent
    Hors des deux tuyaux prompt à s’exhaler avant
    Qu’il disperse le son dans une pluie aride,
    C’est, à l’horizon pas remué d’une ride
    Le visible et serein souffle artificiel
    De l’inspiration, qui regagne le ciel. »
    (Mallarmé)
    « L’Après-Midi d’un Faune »

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s