C’était mieux avant

On remonte encore un peu dans le temps, en 1969, à un moment où tout était encore possible, avant le début de la contre-offensive qui installera le libéralisme autoritaire*. Ce documentaire nous emmène du côté du festival de blues de Memphis. Quelques grands noms sont présents (citons Rufus Thomas, Bukka White, Sleepy John Estes) mais également des inconnus qui rappellent que le blues était une musique populaire que tout le monde jouait après le turbin dans les champs de coton ou dans les usines. Ne ratez pas le passage de Johnny Winter à la cinquante-septième minute. Un sympathique groupe de gospel lui succède suivi par l’immense Fred McDowell. Nous sommes en juin, Nixon, récemment arrivé au pouvoir, avait peut-être sur son bureau un rapport de police signalant le danger que représentait pour la nation ce type de manifestation.

* « Un état fort pour une économie libre ». Face à la crise de la gouvernabilité qui touche les années 1970, quelles stratégies de management pour contrôler le citoyen sans en avoir l’air ? Entretien avec le philosophe Grégoire Chamayou, auteur de « La Société ingouvernable » (La Fabrique, 2018), à écouter ici.

Cet article, publié dans Posts, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s