Sur la table de nuit

Il s’agit d’une relecture. Je ne me souvenais de rien et pour cause. Valéry fait partie de ces auteurs qui écrivent pour écrire, de préférence pour ne rien dire. Il pratique élégamment ce qu’on appelait « l’art pour l’art » : art de rêvasser en pensant et réciproquement, art de noter les idées nuageuses issues de la vie de l’esprit (il parait que l’expression est de lui). Hors table de nuit, ce livre n’aurait que peu d’intérêt. Mais voilà, nous sommes à cet endroit pour piquer du nez ; et là, il faut avouer que c’est diablement efficace. On essaie de deviner le sens des paragraphes en enrichissant au passage son vocabulaire de mots surannés et l’on s’endort en suivant des phrases plus ou moins filandreuses, mais sans les coups de scalpel d’un Proust. Valéry se regarde écrire et on ne peut pas nier qu’il écrive plutôt bien, même si c’est dans un style inutilement ampoulé.

Cet article a été publié dans Posts. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Sur la table de nuit

  1. Gompo dit :

    Salut. J ai 1 perception de Valery différente de la tienne… lolo

    Je trouve le poètique Valery clair et profond

    Comme le cimetière marin des ronrond

    Ahhaha lolo

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s