Revu

Gimme Danger, Jim Jarmusch (2016)

Je l’avais vu en VO non sous titrée et le documentaire méritait amplement cette seconde vision tant les anecdotes ciselées d’Oncle Iggy constituent le fil directeur de l’excellent travail de montage. Les images filmées ou photographiées qui restent de l’épopée des Stooges ponctuent avec à-propos les propos du vieil iguane. Lorsque les archives font défaut, le réalisateur introduit avec humour des images puisées à diverses sources (extraits de films sur la jeunesse délinquante, shows télévisés d’époque et même séquences d’animation créées pour l’occasion). L’aventure de ce groupe maudit est une belle histoire rock pleine de bruit et de fureur, d’excès autodestructeurs et d’amitiés indéfectibles. C’est aussi un hommage à l’honnêteté artistique qui finit toujours par triompher malgré les vents contraires (et ils ont soufflé fort sur chacun des membres du groupe). Pour employer le mot répété par Iggy lors de son intronisation au Rock & Roll Hall of Fame, ce docu est totalement cool.

PS : j’ai rêvé ou il y a bien eu l’annonce d’un documentaire sur le Velvet Underground ?

Cet article, publié dans cinéma, Rock & Roll, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s