Une page de Jean Genet

Le « elle » de la première phrase, c’est la guillotine – comme à la fin de It’s Alright, Ma (I’m Only Bleeding).

« … au naufragé qui, à la vue d’une voile, se croit sauvé quand, tout à coup, il se souvient que le verre de sa lunette porte un défaut, une buée : cette voile qu’il apercevait. »

Jean Genet, Notre-Dame-des-Fleurs

Cet article, publié dans citations, livres, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une page de Jean Genet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s