La musique que j’aime

Libération, édition du 12 juin 2021

Robert Palmer, Deep Blues. Trad. de l’anglais par Olivier Borr et Dario Rudy. Allia, 448 p., 25 €

Et aussi une recension dans En attendant Nadeau où l’on peut lire ceci : « Deep Blues n’est donc pas seulement un livre essentiel sur une musique qui nous accompagne encore. Lu dans la France de 2020, il pose un immense point d’interrogation devant les visages multiples du blues, musique du diable et des vrais chrétiens, musique des Noirs états-uniens et synapse infatigable entre tant de communautés et de mondes, musique sophistiquée et brutale, de virtuoses badins et d’analphabètes géniaux. Musique qui, dans son élan jamais démenti, interpelle un imaginaire sonore français peinant à embrasser les créations populaires, d’où qu’elles viennent. Même quand elles viennent de là. Quand elles viennent du blues. »

Cet article, publié dans livres, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La musique que j’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s