Citation

Parti d’une invention pure et simple, je crois bien que Côme en était arrivé, par voie d’approximations successives, à une relation presque entièrement véridique des faits. Il réussit à s’y tenir deux ou trois fois ; puis, les Ombreusiens ne se lassant jamais d’entendre son récit, des auditeurs toujours plus nombreux s’ajoutant aux premiers et tous exigeant d’une fois à l’autre des détails supplémentaires, il fut amené à faire des additions, des gnoses, des hyperboles, à introduire de nouveaux personnages, de nouveaux épisodes, et l’histoire, en se déformant, finit par devenir encore plus fausse qu’au début.

Italo Calvino, Le baron perché

Cet article, publié dans citations, livres, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Citation

  1. tuskanny dit :

    Bonjour, je note qu’il y a eu deux traductions de ce texte, peux-tu me dire laquelle tu es en train de lire stp ?
    Ces trois entrées dans ton journal me poussent à me procurer l’ouvrage.
    J’aime bien l’histoire autour de la lecture : un échange, trente ans plus tard etc…
    Merci Jane et à bientôt.

    J’aime

  2. tuskanny dit :

    Thanks for the info !
    C’est donc la toute première, je le pensais mais… autant te poser la question et te saluer par la même occasion.
    Je te souhaite un bon été.
    allons-nous bientôt sortir de cet éprouvant (et un peu longuet) épisode sanitaire ?
    best, dear Jane.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s