Older and older

Ethan Russell, 1968
Ken Regan, 1972

Le processus temporel a beau être continu et donc, de ce fait, presque imperceptible, il vient parfois brutalement nous rappeler son existence. Vieillir est une chose étrange ; voir vieillir les autres tout autant, si ce n’est plus. Ceux dont nous regardions les photographies lorsqu’ils étaient jeunes et beaux sont aujourd’hui, il faut bien le dire, des vieillards. La décrépitude ne les a pas épargnés mais, à leur manière, Dylan, Jagger ou Townshend, pour ne citer que le peloton de tête de la cohorte, ont trouvé une manière élégante de négocier cette période de l’existence. Il y Bob (bientôt 80), vieux lord vaguement sudiste distillant son bourbon et sa poésie passéiste ; Mick, marquis bondissant qui s’impatiente dans son château avant de pouvoir repartir danser sur les routes ; et puis Pete qui se présente en vieil artiste débordant d’activité entre la ressortie de Sell Out et l’écriture d’un nouvel album des Who. Rester actif, c’est peut-être cela le secret. Aucun d’entre eux ne retrouvera le niveau artistique atteint entre 20 et 30 ans mais ce n’est pas grave. L’important, c’est de continuer comme si cela devait ne finir jamais.

La BO de ce billet est à écouter ici.

Cet article, publié dans Dylan, Rolling Stones, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Older and older

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s