Vu

The Thing, John Carpenter (1982)

Au début de la crise, on pouvait entendre certains déclarer qu’ils avaient l’impression d’être « dans un film de Carpenter ». Je me souviens avoir entendu le réalisateur, interviewé dans sa base de confinement, être interrogé à ce sujet. Il a assuré (en riant) n’être pour rien dans ce scénario. La métaphore filmique est probablement excessive (trop tôt pour l’affirmer). Il est vrai cependant que les thèmes de The Thing résonnent étrangement en 2021. Comme dans Fog, le scénario suit les réactions d’un petit groupe d’humains confrontés à une menace inexplicable et incontrôlable. Les effets spéciaux sont impressionnants pour l’époque et, disons-le, particulièrement repoussants, ce qui a parait-il joué en la défaveur du film à sa sortie. En dehors des images de monstres, le film a également déplu à cause de la noirceur du propos. Au lieu de s’associer face au danger, le petit groupe isolé dans les glaces s’entre-déchire jusqu’à l’auto-destruction. Moralité : méfiez-vous de ceux qui disent « C’est du Carpenter ».

Cet article, publié dans cinéma, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Vu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s