Vu

Under the Skin, Jonathan Glazer (2013)

Lire le synopsis ne nous apprend rien sur l’expérience du spectateur regardant les images et entendant la bande son. Comme dans certaines installations ou vidéos circulant dans le champ de l’art contemporain, il s’agit de changer nos habitudes de perception et d’interroger notre rapport au cinéma, mais dans un format accessible et avec une star du cinéma, l’impressionnante Scarlett Johansson à qui le film doit beaucoup. Réussite totale, immersion réussie, images qui nous suivront longtemps. Under the Skin se retrouve tout en haut du top des meilleurs films récents avec Melancholia. Un seul regret, ne pas avoir découvert cette œuvre dans l’obscurité d’une salle avec un gros son.

Cet article a été publié dans cinéma. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s