Vu

La Vallée des plaisirs (Beyond the Valley of the Dolls), Russ Meyer (1970)

Éviter les informations ne suffit pas. Il est également important de bien choisir ses films. Celui-ci coche toutes les cases (selon l’horrible expression en vigueur) : légèrement cynique, humoristiquement subversif, faussement débile et cependant esthétiquement plaisant. Avec ce film qui se voulait grand public, Russ Meyer s’amuse à détourner le message du cinéma éducatif destiné à prévenir parents et adolescents des dangers qui les guettent (sexe, drogue, rock n’ roll…). Pour contourner la censure, Meyer utilise un montage cut et des inserts éclairs à chaque fois que des images de gros seins ou de têtes coupées apparaissent à l’écran, ce qui donne au film un côté expérimental qui va bien avec l’ambiance psychédélique. J’en sors avec une grande envie de voir d’autres réalisations du réalisateur.

Cet article, publié dans cinéma, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Vu

  1. Jean Tienhain dit :

    Manquait plus que lui. Son discours obscur ne lui suffit plus, il en implore le silence. Grand bien lui fasse comme lorsque dans une émission de télé, on le voit se servir d’une boite à meu-meu pour argumenter sa démonstration.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s