Lecture

Dès la première page du Kafka paru dans la fameuse collection « écrivains de toujours », on tombe sur la citation qui se promène un peu partout, celle au sujet du livre qui doit être « la hache qui brise la mer gelée en nous ». L’image est belle mais je ne l’avais jamais vraiment comprise. Je me demandais si Kafka concoctait ses récits avec ce projet en tête. En fait, non. Je viens de découvrir qu’il s’agit de propos écrits par le jeune Kafka qui n’a pas encore écrit les nouvelles et les romans que nous connaissons (il n’a pas encore vingt ans). Il s’adresse dans une lettre à un camarade pour parler de ses lectures. « Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d’un coup de poing sur le crane, à quoi bon le lire ? », écrit Kafka pour exprimer son désaccord avec son ami qui, lui, attend de ses lectures qu’elles le rendent « heureux ». On devine que cette étrange idée a dû irriter le futur auteur du Procès et de la Métamorphose.

Cet article, publié dans citations, livres, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Lecture

  1. Jean Tienhain dit :

    Et surtout son Journal…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s