Citation

« Ce que Proust a cherché, il l’a cherché avec une parfaite cohérence la plume à la main ; ce n’était pas l’acuité du souvenir, même toute-puissante, qui pouvait le lui donner, c’était le seul pouvoir de l’art, car la mémoire ne restitue jamais un passé-présent. Le Sésame ne résidait ni dans les pavés, ni dans les madeleines, mais dans le seul privilège de l’écriture, et ce que cette écriture ressuscitait pour lui, ce n’était pas Illiers, les fleurs de la Vivonne, ou le jardin de la tante Léonie, mais le seul présent-passé irremplaçable de la Recherche du Temps Perdu. » Julien Gracq, En lisant en écrivant (José Corti)

Cet article, publié dans citations, livres, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s