L’art de l’autoportrait

Rembrandt, Self-portrait drawing at a window, 1648
Rembrandt – Self-portrait open mouthed, as if shouting. 1630
Image
Rembrandt – Self-portrait, listening. Between 1626 and 1630

Nos sociétés se sont mises à ressembler à Alphaville, la cité où les sentiments humains ont disparu. On peut, si l’on y est contraint, vivre sans musées, sans salles de concerts, sans théâtres, sans cinémas, sans rencontres de hasard, sans promenades nocturnes, sans discussions dans des cafés. On peut vivre sans, oui, mais comme disait Jankélévitch, « pas si bien ». Tellement moins bien que la responsable de l’Opération Pièces Jaunes s’inquiète d’une possible « explosion ». Qui a dit qu’elle mettait de l’huile sur le feu ?

Cet article, publié dans actualités, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s