Rick McCloskey

Pourquoi se lamenter sur le thème du « monde d’avant » ? Le temps passé ne disparait peut-être pas totalement. Si le passage du temps est une illusion, celle-ci peut être dissipée. Il suffirait de trouver quelques passages et les photographies peuvent nous y aider. Le bon vieux « passé » est toujours là ; il flotte à proximité, près de nous, dans un monde parallèle qui n’est pas totalement coupé du notre. Encore faut-il rester disponible à certains signes, réceptif aux réminiscences. « Rien ne finit, écrivait Nerval dans la préface de sa traduction du Faust de Goethe, ou du moins rien ne se transforme que la matière, et les siècles écoulés se conservent tout entier à l’état d’intelligences et d’ombres, dans une suite de régions concentriques, étendues à l’entour du monde matériel. » Cité par Paul Bénichou dans Romantismes français II, L’école du désenchantement (Quarto, Gallimard)

Cet article, publié dans citations, photographie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Rick McCloskey

  1. Daniel DURET dit :

    C’est juste la rue des « muscle cars » et des petites fesses… où va se situer l’intelligence ?

    J'aime

  2. Anonyme dit :

    Je me souviens d’un usage assez répandu, jusqu’en province, des bigoudis

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s