Revue de presse

Loi « sécurité globale » : la Commission nationale des droits de l’homme dénonce une dérive sécuritaire

C’est un texte qui ne passe pas. La proposition de loi sur la « sécurité globale » marque « une nouvelle étape de la dérive sécuritaire en France » et porte « atteinte à de nombreux droits fondamentaux », dénonce la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) dans un avis adopté jeudi. Dans un communiqué, Jean-Marie Burguburu, président de la CNCDH, s’alarme :

« Il n’est pas possible qu’en France, pays de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, une telle proposition de loi soit adoptée tant elle est attentatoire aux droits et libertés et contraire à notre modèle de société. »

L’institution, fondée en 1947, dont les avis ne sont pas contraignants, redit son inquiétude sur l’article 24 de la proposition de loi qui a été adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale mardi, avant son examen au Sénat.

Le texte réprime d’un an de prison et 45 000 euros d’amende la diffusion de « l’image du visage ou tout autre élément d’identification » de membres des forces de l’ordre en intervention, quand elle porte « atteinte » à leur « intégrité physique ou psychique ».

Le Monde

Trois policiers suspendus et l’IGPN saisie après des violences contre un producteur de musique à Paris : ce que l’on sait de cette affaire

La scène, qui a eu lieu samedi soir dans le 17e arrondissement de la capitale, a été filmée par une caméra de vidéosurveillance. Cette affaire intervient en pleine polémique autour de la proposition de loi sur la « sécurité globale ».

Les images, diffusées jeudi 26 novembre par le média Loopsider, sont accablantes. Filmées par une caméra de vidéosurveillance, elles montrent un homme noir appelé Michel, producteur de musique à Paris, subir une volée de coups assénés par des policiers alors qu’il se trouve à l’entrée d’un studio de musique du 17e arrondissement de la capitale, samedi. Les trois policiers mis en cause ont été suspendus, indique jeudi une source proche du dossier à franceinfo, confirmant une information de l’AFP. Une décision qui fait notamment suite à une demande du préfet de police de Paris, après la diffusion d’images montrant cette intervention très violente sur les réseaux sociaux. 

franceinfo

Violences policières dans le XVIIe : la Défenseuse des droits ouvre une enquête

Selon nos informations, la Défenseuse des droits, Claire Hédon, ouvre une enquête ce jeudi sur l’agression du producteur de musique. Ces investigations vont être menées par la mission chargée de la déontologie des forces de sécurité, mais également au titre de ses compétences sur la lutte contre les discriminations et la défense des droits de l’enfant. Une affaire qui résonne d’autant plus fort que le projet de loi sur la «sécurité globale» vient d’être adopté à l’Assemblée, au beau milieu d’une mobilisation générale contre son article 24 qui permet de sanctionner la diffusion malveillante d’images de policiers. Après une manifestation place du Trocadéro samedi dernier, un nouveau rassemblement est annoncé à Paris ce samedi contre le texte, défendu mordicus par le ministre de l’Intérieur.

Libération

C’est pourtant simple : supprimez les vidéos et il n’y aura plus de violences policières.

Cet article, publié dans actualités, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Revue de presse

  1. Anonyme dit :

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s