La vérité selon Philip K. Dick

« Le concept du réel comme subjectif que l’on trouve dans mes textes, et le fait que le point de vue objectif ne soit qu’un simple recueil de plusieurs subjectivités, vient de ma lecture d’À la recherche du temps perdu de Proust quand j’avais dix-neuf ans. Swann était littéralement ce qu’on pensait de lui ; et cela m’a donné l’idée que la vérité se trouve dans les esprits humains et pas quelque part dans le monde, objective ». (source)

Cette citation de Dick me fait du bien tandis que je progresse lentement dans le salon de la duchesse de Guermantes, craignant de m’y ennuyer ou d’y perdre mon temps et regrettant de ne pas pouvoir me plonger illico dans les nouvelles de Dick récemment publiées chez Quarto. Les discours de Castex, ça aide aussi à se concentrer sur les détours de la prose proustienne.

Cet article, publié dans citations, livres, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s