Vu

L’Ultime Razzia (The Killing), Stanley Kubrick (1956)

Le jeune Kubrick livre un bon film noir sur un casse collectif. La première partie est consacrée aux préparatifs et au choix des truands qui auront un rôle précis à jouer à un moment de l’opération. Le personnage joué par Sterling Hayden agit à la manière d’un réalisateur organisant une séquence, précisant à chaque acteur ce qu’il aura à faire et son timing. Puis le casse commence et une voix off commente chaque intervention en insistant sur le fait que tout se passe « à la seconde près ». Tout est prévu, contrôlé. Rien n’est laissé au hasard. Mais une femme avide et sans scrupule fait finalement s’entretuer les protagonistes à l’exception de l’organisateur qui file avec une valise pleine de billets en direction de l’aéroport. Un enchaînement de hasards fera tomber la valise pour un plan plein de symboles où l’on voit l’argent s’envoler en tourbillonnant sur la piste.

Cet article, publié dans cinéma, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Vu

  1. Jules dit :

    Il paraît que le jeune Kubrick était allé repêcher un Sterling Hayden qui commençait à avoir de la bouteille en hommage à l’indispensable Asphalt Jungle de John Houston. Et ce n’est pas le seul point commun de ces deux gourmandises cinématographiques.
    Tiens, vous racontez la fin du film ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s