Jimmy Miller again

De gauche à droite : Mick J., Mick T., Keith, Jimmy Miller

Le témoignage sans complaisance de Mick Taylor à propos de l’enregistrement d’Exile on Main St. et sur le rôle crucial de l’homme qui produisit les meilleurs albums des Stones, de Beggars Banquet à Goats Head Soup. :

Source

Cet article, publié dans citations, Rolling Stones, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Jimmy Miller again

  1. Jacques d. dit :

    Un bon gros glaviot dans la soupe… à la grimace (bon, ceci dit je l’ai toujours trouvé un peu « caniche » le « Taylor who’s not rich »… ceci expliquant cela ?) !
    Bon pour un peu de rock’n’roll saignant, autant s’adresser au Bon Dieu et ses Déesses (bigre, retour encore sur la religion !) qu’à ses saints (fussent-ils Grands Bretons) :

    J'aime

  2. Anonyme dit :

    (the damned > brits ; the saints > aussies)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s