Cauchemar

Procès des attentats de janvier 2015, quinzième jour : Précisions sur l’Hyper Cacher

Extrait :

Zarie Sibony dit qu’il y avait les corps, le sang, l’odeur des balles. Pendant plus de quatre heures, elle et les autres vivent de plain-pied avec la mort. Lorsque Coulibaly la chargeait de quelque chose à faire, elle devait « enjamber les morts ». À un moment, comme Yohan Cohen, le premier touché, gémissait de douleur, Coulibaly a demandé aux otages s’ils voulaient qu’il l’achève. Ils disent : « Non, laissez-le tranquille », mais Coulibaly le tue. « Il les a tous tués comme si c’étaient des objets », dit Zarie Sibony.

À un moment, nous dit-elle durant son témoignage, dont j’entends encore, au moment d’écrire ce texte, les silences et la manière si tragique qu’elle a d’attendre l’arrivée de chaque mot, de le prononcer d’un seul souffle, et de recommencer à attendre, à un moment, tout au début de ce cauchemar, Coulibaly a dit ceci, l’a éructé plutôt, en la menaçant alors qu’elle s’était accroupie sous sa caisse en pensant qu’elle allait mourir (car il venait de tirer dans la caisse) : « Vous les Juifs, vous aimez trop la vie. Vous pensez que c’est la vie le plus important, alors que c’est la mort le plus important ».

La lecture de l’intégralité du compte rendu de Yannick Haenel, bien que difficilement soutenable, est néanmoins nécessaire. A lire ici : 15e jour. Le commissaire, les survivants, les familles racontent l’ignominie : tuer des juifs parce qu’ils sont juifs.

En complément : Lettre ouverte à nos concitoyens : Ensemble, défendons la liberté

Cet article, publié dans actualités, citations, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s