Vu

Je rentre à la maison, Manoel de Oliveira (2001)

Un vieil acteur célèbre apprend en sortant de scène que toute sa famille (femme, fille, gendre) a été tuée dans un accident de voiture. Il ne reste que son petit fils qui viendra vivre chez lui. A partir de ce postulat, on suit Piccoli travaillant, passant des moments avec l’enfant, choisissant la soliture, refusant des rôles bien payés pour le cinéma. Il explique à son agent qu’il « continue à vive ». C’est un peu ça, le sujet du film. Comment s’écoule la vie quand la vieillesse est là avec son cortège de drames et de deuils. Cela peut paraitre sombre et le petit miracle artistique c’est que, sans être complètement fun, le film n’est pas du tout déprimant et même assez drôle par moments. Comment ne pas être frappé par cette scène où l’on voit le personnage joué par Piccoli s’installer dans un café et contempler la vie du quartier. Le plan fixe d’un carrefour du côté du quartier latin est resté gravé. On redécouvre à quel point c’était bien, la vie à Paris en 2001. Les iraniens, lorsqu’ils retrouvent dans l’album de photos de famille de vieilles images d’avant 79, ressentent peut-être la même chose. L’insouciance, la sensualité, la paisible joie de contempler la vie depuis un café, les promenade à la tombée de la nuit, les boutique et les galeries d’art dans lesquelles on entre sans se poser de question, toutes ces choses banales et précieuses aujourd’hui en cours de disparition rendent les images de Je reviens à la maison doublement poignantes. D’abord parce qu’il s’agit d’un film tout en finesse sur la vieillesse et sur l’amour de l’art et aussi, en partie, à cause de ce goût de paradis perdu.

Cet article a été publié dans cinéma. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s