John Stezaker

Ces rencontres visuelles post-surréalistes évoquent les failles qui se glissent parfois dans notre « réalité ». Les collages de Stezaker ne sont pas complètement raccords, ils ne cherchent pas à faire oublier la provenance de chaque image. Les rencontres fortuites qui se produisent sur une table basse entre des couvertures de livres ou de magazines ne fonctionnent pas autrement. Il faut avouer que le déclic ne se produit pas à chaque fois mais lorsque c’est le cas, (bien que l’Académie française s’oppose à l’emploi du mot) on peut dire que ça matche.

D’autres collages ici.

Cet article, publié dans art contemporain, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s