1972 was a good year (6)

Je pourrais fausser un peu les choses à mon avantage et m’attribuer des goûts pointus, des découvertes prémonitoires. Tenons-nous-en aux faits en mentionnant celui qui fut mon chanteur français favoris pendant le collège (Higelin, Béranger, Manset sont arrivés un peu plus tard). Il n’y a rien d’original à avoir aimé les chansons de Julien Clerc en cette année 72. Il venait de cartonner l’année précédente avec Ce n’est rien et Niagara avait bien marché également. Le chanteur ne se contentait pas d’enchainer les succès et de passer à la télévision dans les émissions de Variété ; il sortait également des albums intéressants où l’on trouvait de bonnes chansons, comme ce Sertão. Je ne cherche à convaincre personne et je sais que la qualité de son répertoire s’est brutalement dégradée à partir de 75 pour finalement s’effondrer dans les années 80. Il n’empêche, entre 71 et 73, le chanteur aux cheveux bouclés a enregistré quelques bonnes chansons (avec l’aide du parolier Roda-Gil) et je les réentends avec plaisir lorsque je suis dans le bon mood.

Cet article, publié dans songs, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour 1972 was a good year (6)

  1. cœur de rocker dit :

    Ce n’est pas grave

    J'aime

  2. Anonyme dit :

    Okies – To Tulsa and back to San Anselmo

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s