1972 was a good year (3)

Dans ma mémoire, Never A Dull Moment est un disque d’automne, de pluie, de rentrée sous les préaux et de teenage blues. Dans cet état d’esprit morose typique de la crise adolescente, mes titres préférés étaient, comme par hasard, les morceaux lents : l’imparable I’d Rather Go Blind piqué à Etta James et cette reprise d’une obscure dylanerie qui devait trainer sur des disques pirates hors d’accès dans nos contrées. Il a fallu attendre le début des années 90 (1991 pour être précis) pour découvrir la version originale sur le premier des Bootleg series. Nick Hornby, dans un petit bouquin consacré à ses chansons préférées, disait qu’il préférait la version de Rod à celle de Dylan ce qui, à mon avis et bien que j’apprécie beaucoup la voix de Rod, est peut-être un peu forcer le trait. C’est à se demander si Nick et moi n’avons pas ressenti les mêmes émotions en écoutant l’album de Rod Stewart seuls dans notre chambre plongée dans le noir, le dimanche soir, tandis que la pluie cogne aux carreaux.

Cet article, publié dans Dylan, songs, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour 1972 was a good year (3)

  1. journaldejane dit :

    Décidément, ce DdD est insupportable et je comprends que les lecteurs macroniens ne puissent pas le supporter.
    « Le Défenseur des droits a annoncé mercredi 10 juin à l’Agence France-Presse (AFP) l’ouverture d’une enquête sur l’arrestation du jeune Gabriel, 14 ans, qui accuse des policiers de l’avoir frappé et gravement blessé à l’œil lors de son interpellation à Bondy (Seine-Saint-Denis).

    L’adolescent, qui souffrait notamment d’une fracture maxillaire étendue à l’os de l’œil gauche, s’est vu prescrire trente jours d’interruption totale de travail (ITT). Il avait été interpellé dans la nuit du 25 au 26 mai alors qu’il tentait de voler un scooter, avait raconté le Bondy Blog. Selon une source policière, il aurait « fait une chute » et se serait « rebellé » lors de son arrestation. »
    Le Monde

    J’aime

  2. Anonyme dit :

    (1972 : année de la réélection de Nixon. Tous les espoirs sont permis pour les trumpistes.)

    J’aime

    • journaldejane dit :

       » De quoi avez-vous peur ?
      Si je vous dis la vérité, je vais passer pour un sale type. J’ai peur des élections. Avant, les tyrans, les cinglés, les tordus arrivaient au pouvoir avec l’armée, avec des pronunciamientos, des coups d’État. Là, maintenant, ils sont élus démocratiquement par tout un tas de peuples différents, qu’ils soient Italiens, Hongrois, Brésiliens ou Américains. Je trouve que c’est quelque chose d’effrayant, car qu’elle peut être la parade contre une volonté démocratique, même si elle est biaisée ? C’est fait comme ça, c’est-à-dire qu’on vit dans des systèmes démocratiques qui maintenant élisent des cinglés et des tyrans. Et ça, vraiment, ça me fait peur. Donc, je ne vote pas. »
      Entretien avec Jean-Paul Dubois
      http://nosconsolations.blogspot.com/2020/06/un-sale-type.html

      J’aime

    • Anonyme dit :

      ( Robert: « I remember when Nixon was elected President in 1968, people of my generation couldn’t believe it. We couldn’t believe that Americans could be so stupid to elect that knave as President. And then, in ’72, they elected him again for a second term. Oh my God! He was such a sleazy opportunist, and it was obvious to so many of the people in my generation. If you were serious about examining the political situation at the time, it was pretty evident that Nixon and Kissinger were a couple of scoundrels. And then when those tapes came out, to hear them talk, oh my God, they were so sleazy, the two of them. [laughs] It’s actually shocking to hear them talk when they were alone, in private.

      « And now they’re trying to whitewash Nixon’s reputation, and pump him up and make it look like he did great things, like he went to China and blah, blah, blah. And Reagan too. I find that so disgusting when they try and pump those guys up and make more out of them then they were. Reagan, he was just a mouthpiece for General Electric and then later for the right-wing corporate agenda. »
      https://www.crumbproducts.com/Crumb-On-Others-Part-3_ep_59.html )

      Les démagogues sont bien les pires ennemis de la démocratie. La force d’une démocratie se mesure aussi à sa capacité à surmonter ses mauvais dirigeants.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s