Traduction

Pour son adaptation du Grand sommeil de Chandler, Boris semble avoir traité avec sérieux le texte ; d’ailleurs sa traduction n’a pas été revue comme il est d’usage de le faire avec les versions françaises des années cinquante. En revanche, le travail à quatre mains réalisé par le couple Vian pour ce roman de Cheyney est plus fantaisiste. On imagine les séances de rigolades entre Michelle et Boris lorsqu’ils relisaient un passage comme celui-ci.

Cet article, publié dans livres, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s