Vu

Le professeur, Valerio Zurlini (1972)

Entre deux films de flics (Melville et Verneuil), Delon a produit et tourné dans celui-ci qui apparait comme une anomalie dans sa filmographie de l’époque ; c’est la preuve qu’il s’agit d’un intéressant personnage à facettes. Delon aime à distinguer les comédiens qui jouent un rôle et les acteurs qui, comme lui, les vivent. Cette identification est particulièrement saisissante dans ce film où il devient un professeur romantique et las, partagé entre un couple usé au bord de la rupture et une élève aussi belle que déséquilibrée. Delon incarne à chaque plan ce rêveur égaré dans un monde matérialiste, amoureux de la littérature et de l’art, trimballant le lourd souvenir d’un drame passé dont nous ne saurons presque rien. Un beau film, original et juste, que tout le monde y compris Delon semble pourtant avoir oublié.

Cet article, publié dans cinéma, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Vu

  1. Effectivement, Jane, c’est un très bon film, presque culte pour certains cinéphiles. Et ce personnage joué par Delon semble avoir inspiré celui qu’il campera plus tard dans Notre histoire, autre film méconnu et pourtant presque parfait…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s