Revu

Série noire, Alain Corneau (1979)

Encore une adaptation d’un roman noir de Jim Thompson. Folie meurtrière, amour impossible, horizon irrémédiablement bouché et poisse à tous les étages : nous sommes bien dans l’univers de l’écrivain américain. Dès le générique, on comprend qu’on va voir l’acteur principal faire un numéro impressionnant dans un décor de banlieue grise et boueuse. Lorsque j’ai vu le film en salle à sa sortie, on ne parlait pas encore du « problème des banlieues ». Nous découvrions l’ampleur des dégâts, entre pavillons en ruine et grands ensembles modernistes à l’esthétique douteuse. Corneau a su trouver (et filmer) le cadre idéal pour suivre la descente en enfer de Franck Poupart, loser givré mais attachant incarné par un Dewaere totalement habité. Tellement que le film a par moments quelque chose de dérangeant, comme si la fiction virait au reportage sur une personnalité en train de partir en vrille. Il est difficile de préciser si ce malaise vient du film lui-même ou du fait que nous connaissons la fin tragique des deux principaux interprètes (un suicide et un meurtre, rien que ça). Indépendamment de ce côté maudit, il s’agit d’une des rares réussites dans le genre du néo-polar à la française.

Cet article, publié dans cinéma, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Revu

  1. Anonyme dit :

    (un suicide et un meurtre, rien que ça)

    Quand on pense à tous ceux qui sont morts de leur « belle mort » depuis 1979

  2. Anonyme dit :

    Sans doute ce qu’on a coutume d’appeler le rôle d’une vie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s