Un peu d’histoire récente

5 avril 1918
14 mars 2020

Deux visites présidentielles au cours desquelles une infirmière et un médecin tentent, en vain, d’alerter le monarque sur l’état alarmant de l’hôpital. La politique de rigueur en direction du service public a conduit à supprimer des lits et à réduire les moyens, comme le signalent l’infirmière puis le médecin à un Macron peu compréhensif (c’est un euphémisme). Le résultat de cette politique ultralibérale, si longtemps dissimulé et nié par le pouvoir, il est explicité dans la deuxième vidéo où sont détaillées les difficultés rencontrées sur le terrain par le personnel en charge des malades victimes du coronavirus.

Cet article, publié dans actualités, économie spectaculaire-marchande, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Un peu d’histoire récente

  1. Honoré De ZalBac dit :

    Ca y’est. Les vacances finies, bien reposés, les planqués redonnent de la voix

  2. George Weaver dit :

    Merci, Jane, pour cette édifiante mise en perspective.

    Un jour c’est « Y’a pas d’argent magique ! », et puis deux ans plus tard, à cause justement de ce refus de financer suffisamment l’hôpital public, voilà le même qui nous balance à l’envi du « Quoi qu’il en coûte ! » (mais entendons-nous bien : pour les banques et les entreprises, car toujours pas un rond pour les hostos malgré la catastrophe sanitaire en cours !)

    Il est vraiment chouette, ce François Salachas, j’aime bien sa bouille, ses mimiques et son humour, on a envie de passer une soirée avec lui autour d’un fin repas et d’une bonne boutanche… (ah zut, ça va pas être possible dans l’immédiat !)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s