Vu

Innocents – The Dreamers, Bernardo Bertolucci (2003)

A côté, Le Redoutable apparait comme une réussite, ce qui donne une idée du désastre. C’est d’autant plus lamentable que Bertolucci n’a peur de rien : il place son film sous le signe de La Chinoise de Godard, dont l’affiche géante décore la chambre du trio enfermé dans son grand appartement pendant que la capitale est secouée par les manifestations et les grèves. Les personnages, des enfants gâtés de la bourgeoisie, s’ennuient. Comme ils n’ont aucun humour et qu’ils sont un peu cons, ils ne suscitent que de l’indifférence. La scène de fumette dans la baignoire où les personnages s’endorment résume parfaitement l’effet que produit le film sur le spectateur.

Cet article a été publié dans cinéma. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Vu

  1. Jacques d. dit :

    s’ils y arrivent, peuvent toujours lire ça ces trois glands de cinéma :
    https://juan-branco.fr/discours-a-lecole-polytechnique/

  2. Anonyme dit :

    Merde, Bronco est confondu

  3. Anonyme dit :

    A peu près tout le cinéma italien, non ?

  4. Jacques d. dit :

    Marlon Branco, pour rester dans l’image, le cinéma, l’humour… calme ou plutôt « Calmos » comme disait Blier !

  5. Anonyme dit :

    Bien reçu Tango Chino

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s