Vu

True Detective, Saison 3

Le présent, selon Saint Augustin, condense le passé et le futur. On pourrait croire que cette définition du temps a servi de point de départ pour l’écriture de cette saison. Dix ans après une première enquête dont la conclusion ne leur a pas apporté satisfaction, un duo de flics (comme dans la première saison) reprend les choses à zéro. Et, à mesure qu’on avance, de plus en plus de scènes nous montrent les mêmes personnages grimés en petits vieux se déplaçant avec quelques difficultés, vingt-cinq ans plus tard. A la fin, les seniors parviendront à y voir plus clair, mais pas complètement. Avec, en prime, lors d’une belle ouverture pour le final, la lecture d’un passage de Calmly We Walk through This April’s Day de Delmore Schwartz.

Cet article, publié dans Posts, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s