Street art

Nous sommes le 21 décembre 2019. Cela fait exactement 6 mois que Steve, jeune nantais de 24 ans, est mort noyé dans la Loire lors d’une charge de la police. C’était le soir de la fête de la musique.

6 mois, et pas un policier n’a été inquiété. Le préfet de Nantes continue de faire tirer sur les habitants. Les agents qui ont chargé, frappé, lancé des grenades il y a 6 mois continuent de réprimer. Cela fait 6 mois, et c’est bientôt Noël.

Puisqu’il n’y a pas de justice, des pères Noël qui n’oublient pas proclament sur la Place Royale aujourd’hui : « pas de Noël pour Steve ! ».

Source

Cet article, publié dans actualités, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Street art

  1. Anonyme dit :

    Mais que font les avocats dans cette affaire ?

    J'aime

    • journaldejane dit :

      Question légitime, autant que celles concernant l’inertie et la mansuétude de l’IGPN…

      J'aime

      • Anonyme dit :

        Comprends pas la comparaison

        J'aime

      • journaldejane dit :

        Pas comparaison. Question était « Mais que font les avocats dans cette affaire ? ». J’élargis question : « Mais que FONT les avocats ET l’IGPN. » Comprendo ?

        J'aime

      • journaldejane dit :

        Reporters sans frontières (RSF) a déposé plainte vendredi 20 décembre aux côtés de 13 journalistes s’estimant victimes de violences policières pendant les manifestations des Gilets jaunes, a annoncé l’ONG dans un communiqué.
        C’est auprès du parquet de Paris que RSF a déposé plainte contre X. La plainte vise des violences volontaires et atteintes aux biens commises par personnes dépositaires de l’autorité publique. Les faits s’étalent de novembre 2018 à mai 2019. De Lille à Paris ou Toulouse en passant par La Rochelle, les journalistes plaignants ont signalé avoir fait l’objet de violences alors qu’ils étaient parfaitement identifiables en tant que journalistes (casques et brassards), ne causaient aucun désordre et n’entravaient pas le travail de la police.

        Parmi les 13 journalistes aux côtés desquels la plainte a été déposé, figure le photographe indépendant Jean-Claude Moschetti. Lors de « l’Acte X » des Gilets Jaunes, le 19 janvier 2019, il avait reçu un impact de grenade lacrymogène à l’oeil, suscitant une perte de vision partielle pendant plusieurs jours.
        franceinfo

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s