Pendant ce temps, la fin du monde continue

Comme le faisait remarquer un lecteur débordant de bonne foi et de compréhension pour nos honnêtes dirigeants, on ne peut pas mélanger la destruction des services publiques, de la sécurité sociale et du système de retraite au profit du privé d’une part et l’inaction climatique d’autre part. Certes, ce sont les mêmes qui accélèrent la mise en place du nouveau monde néo-libéral et font simultanément le choix de continuer comme si tous les signaux n’étaient pas au rouge, mais il faut quand même, dans un soucis de clarté, veiller à ne pas tout mélanger. En revanche, même si cela irrite quelques lecteurs macronistes, nous continueront à rigoler de ces notables menteurs-voleurs-corrompus, même lorsqu’ils dissimuleront leur méfaits sous des apparences de brave con. Merci de votre attention.

Températures record, incendies hors de contrôle… L’Australie confrontée à un enfer climatique

L’Australie fait face à des températures records, flirtant avec les 50°C dans certaines zones, qui attisent les incendies dévastateurs qui ont détruit plus de 800 habitations et trois million d’hectares de brousse. Les deux derniers jours ont été les plus chauds jamais enregistrés dans le pays, et le mercure pourrait encore grimper dans les prochains jours. Dépassé, le gouvernement est accusé de ne pas mesurer la gravité de la situation alors que plus de 200 feux sont actuellement recensés dans le pays, dont 70 sont hors de contrôle, majoritairement dans l’État de Nouvelle-Galles du Sud.

Les incendies ont suscité de multiples manifestations d’Australiens en colère envers l’inaction en matière de climat du gouvernement de centre-droit, accusé de sacrifier la politique environnementale pour soutenir l’industrie du charbon. Les scientifiques ont noté que les incendies ont été plus précoces et plus violents que d’habitude cette année en raison d’une sécheresse record, due au réchauffement climatique. D’immenses zones de végétation sont de ce fait extrêmement sèches et offrent des conditions idéales pour la propagation des feux. Certaines villes sont en outre à court d’eau potable.

Le Figaro

PS : nous vous conseillons la lecture des commentaires de l’article, un festival de climato-scepticisme, en toute bonne foi cela va de soi.

Cet article, publié dans actualités, messages personnels, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pendant ce temps, la fin du monde continue

  1. Jacques d. dit :

    Vous avez raison… ça m’en rappelle quelques un(e)s aussi… voire de haut(e)s placé(e)s… du coup :

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s