Vu

Parasite, Joon-ho Bong (2019)

On s’ennuie légèrement au début, en admirant quand même la rigueur de la mise en scène impeccable. Puis, petit à petit, on se met à s’attacher aux personnages, le climat ambiant vous emporte. Commencé sur un ton assez léger de comédie sociale (des pauvres squattent chez des riches), le film bascule dans le drame vers le milieu avant de plonger dans le gore sanguinolent dans la séquence finale. Et vous finissez KO au moment du générique de fin. Comme dans Memories of Murder, la fin reste ouverte, comme si le réalisateur laissait au spectateur la charge de trouver quelle suite donner à l’histoire. C’est probablement la raison pour laquelle on repense au film le soir avant de s’endormir, le lendemain et même au-delà.

Cet article a été publié dans cinéma, Posts. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Vu

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s